Le sport contre le stress

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le sport est un bon moyen de réduire le stress. La plupart des personnes qui font du sport disent qu’elles peuvent « se vider la tête avec » ou que cela les calme. Le sport améliore le fonctionnement et la récupération des parties du cerveau qui inhibent la sensation de stress et donc la production d’hormones de stress.

Deux substances importantes sont libérées pendant le mouvement : le BDNF et les endorphines. Toutes deux soutiennent l’hippocampe. L’hippocampe se trouve dans votre cerveau et inhibe la production de cortisol (l’hormone du stress). Malheureusement, c’est l’inverse : Une exposition continue au cortisol rend l’hippocampe moins efficace. Donc, si vous voulez moins de stress, assurez-vous que votre hippocampe est réglé de façon permanente et positive.

Comment y parvenir ? En bougeant !

En outre, je vous conseille de rechercher les facteurs de stress qui sont à l’origine de votre stress. Il s’agit des facteurs de stress au travail, dans la vie privée et dans le corps et de la manière dont vous gérez vous-même ces facteurs de stress. Il est ensuite important d’améliorer votre gestion des facteurs de stress et, le cas échéant, de supprimer ou d’éviter les facteurs de stress de votre vie. Il est également judicieux d’acquérir de nouvelles habitudes de régulation du stress, notamment en faisant du sport.

Mieux s’équiper grâce au sport

En faisant du sport, votre corps se fatigue et vous êtes moins stressé. Il est alors plus facile de s’asseoir sur le canapé pendant un certain temps et vous dormez mieux.

Il n’est pas pratique de faire du sport juste avant d’aller se coucher ; votre corps est alors encore trop activé lorsque vous allez vous coucher. Pour avoir une meilleure nuit de sommeil, il est préférable de faire de l’exercice l’après-midi.

Après avoir fait de l’exercice, vous vous sentez détendu. Les soucis de la vie quotidienne ont disparu de votre tête et votre corps est agréablement fatigué et satisfait : c’est le moment de dormir longuement pour pouvoir reprendre le travail le lendemain (sans stress).

Se sentir mieux grâce au sport

Il a été démontré que les sports d’endurance modérément intensifs améliorent le bien-être général. En bref, il permet de se sentir mieux. C’est très agréable en cas de stress, mais c’est aussi très important pour les personnes en burn-out. En raison du burn-out, elles ne se sentent souvent pas très bien.

En bougeant, vous maintenez votre corps en forme, votre peau s’améliore, vos muscles se renforcent… Non seulement vous vous sentez plus en forme, mais vous en avez aussi l’air ! Lorsque vous vous sentez puissant, vous le rayonnez, vous protégeant ainsi d’une mauvaise estime de vous-même.

Le sport réduit la dépression

Il a été démontré que les sports d’endurance modérément intensifs réduisent la dépression. Il s’agit des sports d’endurance, également appelés entraînement cardio ou aérobique. Les effets sont si bons qu’en cas de dépression légère ou modérée, ils sont souvent aussi efficaces que les antidépresseurs. Pour obtenir ces résultats, il est nécessaire de s’entraîner à la bonne intensité pendant 30 à 45 minutes au moins trois fois par semaine. 

Une dépression peut avoir des causes multiples, qui peuvent également se combiner. Un burn-out Vous constatez alors que votre corps ne fonctionne plus correctement, que votre mentalité habituelle de fonceur pour résoudre les problèmes fait défaut, que vous n’avez plus de sens ni d’énergie pour les choses agréables de la vie et que vous avez souvent l’impression d’être impuissant face à cette misère. C’est une raison suffisante pour avoir des pensées négatives qui finissent par devenir une sorte de vortex automatique de pensées négatives ; une dépression.

Il est bon de garder un œil sur les autres causes de la dépression. Ces autres causes peuvent nécessiter une approche différente. Les autres causes peuvent être, par exemple, la perte d’un partenaire, d’un être cher, d’un travail ou de quelque chose d’important pour vous, des expériences traumatisantes ou des expériences négatives non traitées de l’enfance. En cas de dépression grave, il est conseillé de consulter un psychologue (ou un psychiatre).

Le sport améliore votre endurance et votre santé

Les sports d’endurance (c’est-à-dire le cardiotraining et l’entraînement aérobie) améliorent votre endurance. Le fonctionnement de votre cœur, de vos poumons, de votre sang et de vos vaisseaux sanguins s’améliore et vous pouvez donc transporter davantage d’oxygène vers vos muscles. Lorsque votre endurance s’améliore, vous vous fatiguez moins à l’effort et restez en forme plus longtemps. En outre, le sport apporte d’autres avantages pour la santé, comme un risque moindre d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Une personne soumise à un stress important ou en burn-out a perdu beaucoup d’endurance, a moins d’énergie et prend souvent moins bien soin d’elle-même en raison du manque d’énergie et du stress. Un sport bien dosé peut inverser ce phénomène. Les sports de force ont également des effets bénéfiques sur la santé, mais en cas de stress grave, les sports d’endurance sont plus efficaces en premier lieu.

Le sport augmente la confiance en soi et l’estime de soi

Grâce à des exercices dosés et à une construction progressive, vous améliorez votre endurance et peut-être en même temps votre force, votre agilité et votre coordination. En conséquence, vous faites une expérience réussie : parce que vous travaillez régulièrement sur quelque chose, vous réalisez des progrès et celui qui mérite une tape dans le dos, c’est vous ! En outre, vous vous sentirez plus énergique et plus fort. C’est également bon pour votre confiance en vous et votre estime de soi. Si vous obtenez un tel résultat (sportif) alors que vous êtes en burn-out, c’est souvent le premier résultat tangible que vous obtenez depuis votre burn-out. C’est bien sûr encore mieux pour votre confiance en vous.

Le sport permet de se détendre

Vous n’êtes pas seulement stressé dans votre tête : le stress entraîne une trop grande tension de nombreux muscles de votre corps, ce qui provoque des crampes. Vos jambes, vos bras, votre cou, vos épaules deviennent douloureuses ou raides. Bouger rend vos muscles souples et détendus.

De meilleurs contacts sociaux grâce au sport

Se déplacer avec ses amis, dans un club permet d’établir des contacts sociaux. Les autres vous expliquent comment ils gèrent le stress et vous vous sentez lié. Le sentiment d’appartenance réduit le stress.

La meilleure fréquence et intensité d’entraînement

Pour combattre structurellement le stress et obtenir d’autres effets bénéfiques du sport, une fréquence de 3 fois par semaine de sports modérément intensifs contre le stress est la meilleure. Un athlète plus fanatique et très bien entraîné peut également pratiquer des sports durs deux fois par semaine et faire une ou quelques séances d’entraînement (de récupération) très calmes par semaine. Les exceptions sont les athlètes (de haut niveau) très talentueux et bien entraînés, qui pratiquent souvent un sport encore plus intensif.

Un exercice modérément intensif est pratiqué lorsque vous avez une respiration accrue mais pas encore haletante. Vous devez être capable de parler et de prononcer une phrase entière sans respirer. Si vous avez fait déterminer votre fréquence cardiaque maximale, vous pouvez également vous exercer à 65 à 75 % de votre fréquence cardiaque maximale.

Un rapport sain entre activité et repos

Un sport sain nécessite une récupération saine. Juste après un solide entraînement, vous ne pouvez pas refaire le même entraînement à la même intensité. En fait, votre condition se sera temporairement détériorée. Lorsque vous avez suffisamment récupéré, après vous être reposé, votre condition sera même un peu plus élevée pendant quelques jours. 

Mais si vous commencez à vous entraîner avant d’avoir récupéré, vous n’êtes pas encore revenu à votre ancien niveau et vous allez temporairement vous détériorer à nouveau. Si vous continuez à faire ce dernier point pendant une longue période, votre condition se détériorera, vous aurez plus de chances de vous blesser et vous risquez de devenir surentraîné (c’est la variante sportive du burn-out).

Pour un entraînement d’endurance tranquille, environ 16 à 20 heures de récupération sont nécessaires, pour un entraînement d’endurance intense, environ 36 à 48 heures de récupération, pour un entraînement plus lourd, environ 48 à 72 heures de récupération sont nécessaires. Veuillez noter que les temps de récupération dépendent fortement du talent et de l’entraînement. Vous pouvez garder un œil sur votre récupération en sentant quand votre douleur musculaire/raideur musculaire est terminée.

Une autre façon de savoir si vous avez récupéré est de prendre votre rythme cardiaque au repos (au lit le matin) et vous avez récupéré lorsqu’il est presque égal à votre rythme cardiaque minimum. Votre rythme cardiaque minimum peut être mesuré au repos complet après quelques jours sans effort sportif).

Une personne qui sort d’une maladie ou d’un burn-out a généralement une condition et un niveau d’entraînement très faibles ; la durée et l’intensité de l’entraînement doivent être adaptées en conséquence.

Déplacez-vous dans un environnement agréable et détendu. Pour certains, c’est le GYM ; pour d’autres, la plage ou la forêt. Un environnement stimulant et détendu vous stimule également ! Et en plus, il vous distrait de votre stress !

Faites de l’exercice, surtout lorsque vous vous remettez d’un stress important. Mais choisissez un sport adapté, ne le rendez pas trop fou, faites-le bien, n’oubliez pas de programmer la récupération après les entraînements, assurez-vous aussi de vous détendre et d’en profiter !

follow
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress

Erreur : pas de compte connecté.

Veuillez aller sur la page de réglages d‘Instagram Feed pour connecter votre compte.