Comment surmonter la perte de motivation à l’entraînement

Si vous voulez être plus motivé, il est important que vous cessiez de penser à la motivation de la manière dont on vous l’a enseignée.

Lorsque vous n’avez pas envie de faire quelque chose – surtout quelque chose que vous n’avez jamais essayé ou réussi auparavant – vous pouvez dire : « Je ne me sens pas motivé. »

Pour vous lancer, vous lisez peut-être des citations, vous écoutez de la musique ou vous regardez une émission inspirante dans l’espoir de trouver votre étincelle.

Mais, voici le problème : stimuler la motivation ne fonctionne pas de cette façon.

Nous pensons que la motivation mène à l’action, alors qu’en réalité, l’action augmente la motivation.

Si cela ressemble à un processus rétrograde, eh bien, nous sommes d’accord. Il semble presque injuste que vous deviez vous plonger dans quelque chose même si vous n’avez pas le soutien mental et l’énergie nécessaires. Mais c’est ainsi que cela fonctionne.

Nous n’avons pas conçu le corps humain, mais nous pouvons vous aider à travailler avec lui pour faire en sorte que, si la motivation est faible – ou n’a même pas été créée parce que vous essayez quelque chose de nouveau – vous puissiez quand même vous préparer à réussir.

Qu’est-ce que la motivation ?

La motivation vient du mot latin movere, qui signifie « bouger ». En théorie, il est donc logique que la motivation vous aide à avancer dans la vie.

Mais si vous voulez vous sentir motivé, vous devez d’abord bouger (ou, plus exactement, agir), puis la motivation viendra.

Les neuroscientifiques ont étudié la motivation et ont découvert que si votre cerveau peut comprendre vos défis, vos objectifs et vos obstacles, vous avez plus de chances d’avoir le type d’énergie mentale nécessaire pour atteindre vos objectifs.

Ce serait formidable d’être très motivé, mais ce n’est pas le mode par défaut pour de nombreuses nouvelles tâches. Lorsque vous essayez quelque chose de nouveau ou que vous voulez atteindre un objectif, une partie de votre cerveau (votre cortex préfrontal droit) s’allume et crée le doute et l’incrédulité. Votre cerveau est capable de vous aider à conquérir le monde, mais le manque de familiarité peut réduire votre motivation.

Si vous voulez plus de motivation, vous devez puiser dans le cortex préfrontal gauche, qui augmente l’énergie mentale et la concentration. L’autre côté est alimenté par l’espoir, l’inspiration et la conviction que vous pouvez réussir.

Qu’est-ce qui distingue la motivation (côté gauche) de la plongée (côté droit) ?

Votre cerveau doit comprendre les actions à entreprendre pour atteindre votre objectif, et celui-ci doit vous sembler réaliste.

Si vous pouvez accepter ce concept, vous aurez la motivation nécessaire pour réussir de nombreux régimes et plans de remise en forme.

Pourquoi vous n’êtes pas motivé par les régimes et le fitness ?

De nombreux régimes et programmes de remise en forme sont des pièges. Ils sont conçus pour que vous commenciez et arrêtiez sans grand succès. Nous aidons nos adhérents à atteindre tous leurs objectifs, de la perte de poids au gain de muscle. Comment faisons-nous cela chez GIGAFIT ? Nous avons des coachs certifiés qui s’engagent à sacrifier leur temps et leur énergie pour que vous puissiez atteindre vos objectifs et rester motivé chaque fois que vous êtes dans notre salle de sport. Nous avons également créé une application de fitness qui vous permet de rester concentré sur vos objectifs à la maison grâce à des entraînements et des plans de nutrition simples.

Pourquoi vous perdez votre motivation ?

Il y a deux raisons principales qui rendent difficile de compter sur la motivation. Au lieu de considérer la motivation comme un tremplin ou un premier pas, pensez-y comme un ravitaillement.

La motivation a beaucoup plus de chances de vous faire avancer et de vous aider à atteindre vos objectifs que de vous aider à vous lancer. Heureusement, commencer ne signifie pas qu’il faille écraser un mois d’entraînement ou manger tous les super aliments. C’est beaucoup plus facile, mais cela exige que vous repensiez votre approche habituelle.

Votre cerveau est étonnant, mais si vous voulez le faire travailler pour vous, il est utile de savoir comment il fonctionne.

Comme nous l’avons mentionné, l’action augmente la motivation. Votre cerveau est câblé pour augmenter la motivation pour les choses dont nous avons confiance, que nous avons essayées et que nous comprenons. Les habitudes que nous prenons créent des boucles de rétroaction qui nous permettent de les répéter plus facilement. Les habitudes que nous n’avons pas construites sont plus difficiles. Vous devez donc réfléchir à la manière dont vous pouvez faciliter la création d’une habitude avant de vous lancer dans un nouveau plan.

La motivation viendra… si vous vous donnez les bons outils.

Il y a une autre raison importante pour laquelle il est difficile de compter sur la motivation lorsque vous commencez un programme. La zone du cerveau qui contrôle la motivation et la volonté est la même que celle qui gère les tâches quotidiennes, la mémoire à court terme et la concentration.

Prenez une minute et pensez à tout ce que vous devez gérer au quotidien. Si vous voulez vraiment transformer votre corps, le plan le plus important ne commence pas par votre corps ou votre plan alimentaire, mais plutôt par une approche qui renforcera votre esprit.

La science de l’augmentation de la motivation

Pendant de nombreuses années, les scientifiques ont essayé de comprendre comment augmenter la motivation. Il s’avère que l’on ne l’augmente pas directement. Il s’agit plutôt de faire en sorte que le cerveau se sente plus facilement motivé.

Cela se fait par l’intention et l’engagement – deux actes qui transforment vos objectifs en un cadre clair qui peut enthousiasmer votre cerveau. Si vous pouvez entraîner votre esprit à comprendre vos objectifs (et ce que vous allez faire pour les atteindre), vous pouvez déclencher la motivation.

C’est la différence entre visualiser un objectif de manière à ce que votre cortex préfrontal gauche s’allume et vous donne le pouvoir de persévérer et de réussir, ou que votre cortex préfrontal droit vous fasse taire.

D’innombrables études montrent que le fait de s’engager – et de préférence de mettre ses intentions par écrit avec des détails précis – augmente considérablement les chances non seulement de rester concentré sur son travail, mais aussi d’atteindre ses objectifs.

C’est de la psychologie behavioriste élémentaire : si vous prenez d’abord des engagements, vos plans deviendront plus efficaces.

Une étude publiée dans le British Journal of Health Psychology montre que cette méthode est plus efficace que le simple fait de commencer. Les scientifiques ont cherché à aider les gens à être plus réguliers dans leurs entraînements. Au cours de l’expérience, un groupe a suivi ses exercices [le groupe de contrôle], et un autre groupe a suivi ses exercices mais a également essayé d’augmenter sa motivation [le groupe de motivation] en lisant des articles sur la prévention des maladies par l’exercice. L’idée était que votre cerveau puisse mieux comprendre pourquoi votre objectif était si important.

Un troisième groupe [le groupe « intention »] a fait la même chose que le groupe « motivation », mais il a également dû préciser ses intentions de la manière suivante :

Au cours de la semaine prochaine, je ferai au moins 20 minutes d’exercice vigoureux le [JOUR] à [HEURE DU JOUR] à/en [LIEU].

Les résultats ? La « conformité » était considérée comme le fait de faire de l’exercice 1 fois par semaine. Dans le groupe de contrôle et de motivation, environ 35 % des participants ont fait de l’exercice, au moins une fois par semaine.

Quant au groupe d’intention, il a obtenu un taux de conformité stupéfiant de 91 %.

Comment booster votre motivation

Si vous voulez accroître votre motivation, vous pouvez prendre plusieurs mesures. Au lieu d’essayer de maîtriser plusieurs habitudes, il est plus efficace d’adopter une approche progressive, par exemple en créant une habitude à la fois. Cela permet de réduire la charge cognitive, ce qui signifie que votre cerveau peut à la fois apprendre une habitude et augmenter la motivation.

En clair, lorsque votre cerveau a moins de choses à traiter, il vous est plus facile de manger plus de légumes ou de trouver systématiquement le chemin de la salle de sport.

Lorsque vous créez des tâches importantes, votre cerveau s’appuie sur des précédents. Ainsi, à moins que vous n’ayez déjà réussi à atteindre cet objectif, il y a de fortes chances que votre cerveau vous rappelle, à un niveau subconscient, vos échecs passés, ce qui peut déclencher une impuissance acquise.

Au contraire, si vous pouvez vous concentrer sur de petits objectifs réalisables, trouver des moyens d’expliquer clairement pourquoi ils sont importants et fixer des intentions, vous aurez créé un environnement propice à de bonnes habitudes, à moins de stress et à une plus grande motivation.

Vous devez toujours travailler dur, faire des efforts et rester cohérent. Mais lorsque vous rendez votre objectif simple, clair et facile à suivre, vous renforcez un processus qui rend le succès plus probable.

En un rien de temps, vous n’aurez plus à vous soucier de la perte de motivation. En entraînant votre cerveau à la réussite, vous créez un état d’esprit qui vous guidera vers le succès.

follow